DROGUE, D’ABORD PRÉVENIR……

Publié le par OBUT BEZIERS

Discipline en pleine mutation, la pétanque est un monde de diversité, avec ses atouts et ses défauts. Reflet de la société, elle doit gérer certains fléaux comme la drogue. Avec un travail de prévention inévitable.

 

La pétanque à cela de magnifique qu’elle s’ouvre à tous. Sans discrimination de sexe, de taille, de poids, de couleur de peau ou d’âge. Rares sont les disciplines sportives aussi accessibles. Mais depuis sa reconnaissance comme sport de haut niveau en 2003, notre pétanque a entamé sa mue.

Plus vivante, plus médiatisée, elle doit gérer une nouvelle identité qui suit l’évolution de la société, avec tous ses excès. La violence, l’alcool, et aussi la drogue et le dopage, existent dans notre sport comme dans les cours de lycées ou sur les terrains de foot.

Si le milieu de la pétanque semble avoir du mal à évoquer les problèmes de drogue, c’est peut-être par peur de choquer et méconnaissance du sujet. Elle n’en reste pas moins un fléau social, un mal coquin qui peut toucher n’importe qui, n’importe quand. Et l’écart d’un soir a vite fait de se transformer en contrôle positif le lendemain sur un concours.

Un manque d'informations

Or, un très grand nombre de joueurs manquent d’informations en la matière, aussi bien sur la liste des produits interdits que sur leurs conséquences physiques, psychologiques et sportives. Au premier rang d’entre eux, les jeunes, pas toujours conscients de la gravité de telles pratiques. C’est auprès d’eux qu’il faut faire de la prévention, sans jouer au gendarme, ni vouloir passer pour des saints.

Car chacun d’entre nous a son propre vécu, fait d’essais et souvent d’erreurs. Cheveux longs, bottines à lacets ou autres pastilles de LSD sont là pour le rappeler. Si les jeunes doivent un jour écouter les plus anciens, c’est bien là l’occasion. La simple consommation vire parfois en dépendance, selon le même mécanisme que l’alcool, avec des chances d’en sortir pas toujours très élevées.

Question de pédagogie

Mais c’est aussi à la fédération d’assumer son rôle de garde-fou. Car, si elle pratique effectivement des contrôles, il semblerait opportun d’en faire de manière inopinée, sans la peur de sanctionner lourdement les joueurs, y compris les plus médiatiques. Idéal pour faire passer un message clair et pédagogique. La pétanque n’est certainement pas le sport le plus sali par la drogue. Loin s’en faut. Mais elle pourrait aisément s’en passer.

 

 

 

Repères :

 

FOYOT-J.M.jpg

 

Champion du monde en 1992, Marco Foyot (photo ci-contre) a remporté sept titres de champion de France, et six médailles mondiales.

Son palmarès affiche notamment six victoires au Mondial la Marseillaise, six au Mondial de Millau, 3 Coupes d'Europe des clubs et 2 Coupes de France des clubs. Il a gagné plus de 500 Nationaux dans sa carrière.

Il rédige un billet d'humeur pour le magazine Boulisme depuis juillet 2009.

 

 

Publié dans DIVERS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article