HOMMAGE.

Publié le par OBUT BEZIERS

L'hommage à Guillemin.

 

 

Comédien de télévision et de théâtre, Patrick Guillemin était connu pour sa voix, sa belle gueule, sa sympathie et sa passion de la pétanque. Il est décédé cet été.

 

Patrick-GUILLEMIN.jpg

Patrick Guillemin, ici lors des 4 heures de pétanque de Neuilly-sur-Seine en 2009, organisés par Patrice Drevet, est décédé le 21 août 2011 au Cap Ferret.

 

Souvent convenues, les nécrologies tressées de louanges ont fini par perdre de leur sens, avec des discours où tout le monde est toujours trop beau ou trop gentil. Je vais donc vous parler de Patrick Guillemin comme si de rien n’était. Comme si j’allais à nouveau être son partenaire de pétanque, au printemps prochain dans les allées du Ranelagh, à Paris.

Tiens, je l’ai vu débarquer l’autre soir, chez Maurice, dans ce lieu essentiel aux artistes noctambules, après le spectacle où il donne la réplique à Roland Giraud, à l’affiche du Technicien. Il paraît infatigable, tout sourire, l’œil bleu goguenard, et vient de se trouver une occupation annexe : la quête d’un estaminet de charme au cœur de Paname. Son bistro de Charenton ne le comble plus. Dommage, il y organisait de belles soirées dans la foulée du challenge bouliste qu’il réglait au club du 12e arrondissement.

Son rôle d’amant volage, sur les planches, lui permet de hanter les colonnades du Palais-Royal. Cet endroit, où virevolte toujours la personnalité de Colette, le fascine. Au point d’avoir désespérément essayé de monter une compétition de prestige à même ses jardins ? Mais les résidents au bras long ont eu raison de sa louable abnégation.

Salut Flanders !

Un tel échec ne saurait entamer l’enthousiasme de cet éternel jeune premier au timbre de miel faisant le bonheur des petits, au travers des voix de Daffy Duck, Pépé le Putois ou Grosminet, mais aussi l’exaspérant et moustachu Ned Flanders, du dessin animé Les Simpson, une partie des nombreux personnages qu’il a doublés pour la télévision.


La foi de l’Inspecteur Fabre (son rôle dans la série Nestor Burma) demeure inaltérable, et notre dandy de Neuilly, élégant et bien mis, à la façon d’un Sacha Guitry, garde la foi. Pas Bidochon pour un rond (seulement à l’écran), et encore moins grosse tête, il sait rester simple. Un chic type, en somme.

Il me reste, hélas, à vous faire part d’un SMS reçu fin août, signé de sa Clara. "J’ai la tristesse de vous annoncer le brusque décès de mon papa d’une crise cardiaque lors d’une partie de tennis". Avec la complicité de sa fille, là encore, il n’a rien laissé au hasard. Il avait 61 ans, mon pote. "Salut l’artiste", comme on dit dans le milieu.

 

Repères

 

Patrick Guillemin est né le 13 novembre 1950 à Neuilly-sur-Seine. Il est décédé le 21 août 2011 au Cap Ferret d'une crise cardiaque. Ci-dessous une sélection de ses rôles au cinéma et à la télévision, ainsi qu'en doublage de personnages.

 

Cinéma
1976 : Les vécés étaient fermés de l'intérieur (de Patrice Leconte)

1987 : On se calme et on boit frais à Saint-Tropez (de Max Pecas)
1996 : Les Bidochon (de Serge Korber)
1998 : La Femme du cosmonaute (de Jacques Monnet)
1999 : C'est pas ma faute ! (de Jacques Monnet)
2009 : Bambou (de Didier Bourdon)

 

Télévision
1980 : Georges Dandin

1987-1991 : Marie-Pervenche (7 épisodes)
1991-1998 : Nestor Burma (27 épisodes)
1994 : Une famille formidable (1 épisode)
1996 : Sous le soleil (2 épisodes)
2002 : Une femme d'honneur (1 épisode)
2004 : Père et maire (1 épisode)
2007 : Hubert et le chien
2008 : Ma sœur est moi

Voxographie
Daffy Duck dans le film Space Jam (1997).

Les Tiny Toons : Daffy Duck, Pépé le Putois, Porky Pig, Elmer Fudd, Taz, Grosminet.
Spirou : Fantasio.
Les Simpson (saisons 1 à 9) : Ned Flanders, Apu Nahasapeemapetilon, le révérend Lovejoy, Waylon Smithers, Barney Gumble, Carl, Lou, Eddie, Troy McClure, Rainier Wolfcastle, le vendeur de BD, Dewey Largo, Lionel Hutz, Chalmers, Hans Taupeman, Disco Stu, Duffman.

 

 

logo boulisme articles

Photo : © Marc Pheulpin.

Alain Gex, pour Boulisme.

Publié dans DIVERS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article