LAURENT VERNAY.

Publié le par OBUT BEZIERS

Laurent-VERNAY.jpg

Portrait de Laurent VERNAY

 

Laurent VERNAY, la voie de la pétanque 

Dans le monde de la petite sphère, sa voix est connue de tous.    

Journaliste sur les plus grandes compétitions de pétanque, Laurent VERNAY participe à la médiatisation de la pétanque depuis 2005. Portrait de ce sportif passionné de pétanque.

 

> Le sport : le fil rouge de sa vie

Pour cet auvergnat d'origine - il est né à Clermont-Ferrand - le sport c'est une histoire de famille. tableau-laurent-VERNAY.png

 

En effet, il baigne dans ce monde depuis son plus jeune âge grâce à son père qui a été en son temps un excellent joueur de basket mais aussi de pétanque, qu'il pratique d'ailleurs toujours de façon assidue en vétérans. Pour preuve que toute la famille VERNAY s'implique dans le sport, sa sœur Sophie, de 6 ans sa cadette, a monté une société d'équipements sportifs.

Très tôt, Laurent VERNAY se passionne pour le ski alpin mais surtout pour le football qui lui a apporté beaucoup de joie pendant plus de vingt-cinq ans ; c'est au poste d'avant-centre en 4ème division qu'il a fait ses classes.

Après des études en marketing qui le destinaient par exemple à travailler dans le milieu bancaire, Laurent VERNAY décide sur un coup de tête de se lancer à la conquête du « Monde ». C'est alors qu'il se retrouve GO (Gentil Organisateur) au Club Méditerranée, où il sera pendant plusieurs années responsable voile. C'est au cours d'une de ses saisons qu'il a eu le plus grand bonheur et la chance de rencontrer Charles BIETRY alors responsable des sports sur Canal+. Le monde de la télévision s'ouvrait alors à lui et il devenait journaliste reporter spécialisé dans le football. Quatorze ans après ses débuts, il quitte le football pour devenir chef d'édition sur Sport+ et il a la chance de pouvoir commenter la pétanque.

> Laurent VERNAY et la pétanque

La pétanque, Laurent VERNAY baigne dedans depuis l'enfance grâce à son père. Ses premiers souvenirs de « pétanqueur » remontent à l'époque où il avait neuf ans et où, durant les vacances d'été, il s'inscrivait au concours de pétanque du « village vacances » où il partait avec ses parents. « J'avais la chance de le faire avec mon papa, excellent joueur de pétanque, et nous allions donc souvent jusqu'au bout », se souvient-il. 

 Depuis cet âge, dès que l'occasion lui est offerte, ce grand sportif n'hésite pas à « aller frapper une boule à 8 mètres » avec ses amis. Aujourd'hui, il avoue ne jamais se déplacer sans ses boules dans le coffre de la voiture.

 Il participe chaque année au Championnat de France des journalistes. Il espère d'ailleurs remporter l'édition 2010 qui aura lieu les 25 et 26 mai du côté d'Antraigues, petit village ardéchois cher à Jean Ferrat et Bernard CHAMPEY.

Mais c'est depuis 6 ans qu'il s'est mis à jouer plus régulièrement. Cela coïncide avec la période à laquelle il a réalisé son tout premier commentaire de pétanque sur Sport+ à l'occasion du Trophée OBUT 2005 à Béziers, patrie de Jean-Michel Vidal. Laurent VERNAY ne remerciera jamais assez Thierry David - son prédécesseur - d'avoir bien voulu lui passer le flambeau. C'est lui qui avait commencé à prendre les rênes de la pétanque du temps de Pathé Sport. Dans ses remerciements, il n'oublie pas non plus Jean-Louis TOURTOULON qui l'a précédé sur Sport+.

Ce travail de journaliste sportif « pétanque » lui tient tout particulièrement à cœur car il lui permet de se retrouver au cœur des plus belles compétitions telles que le Championnat de France Triplettes, la Coupe de France des Clubs, les Masters de Pétanque, le Trophée des Villes mais aussi les Championnats du Monde Triplettes. Son éveil s'est amélioré grâce aux réflexions de Jean-Michel IZOIRD et Jean-Pierre LELONS, les consultants qui oeuvrent à ses côtés et qui « arrivent à faire comprendre et aimer la pétanque aux téléspectateurs ».

Ce qu'il apprécie avant tout dans la pétanque c'est de pouvoir côtoyer les champions qu'il considère comme des sportifs de tout premier ordre. Encore plus que leur talent, c'est leur humanité qui le séduit et c'est notamment cette vertu qu'il apprécie tout particulièrement chez Philippe QUINTAIS, un de ses joueurs préférés. À ses yeux, ce « nounours aux mains d'or » est le joueur idéal ; sa longévité en est une bonne preuve. Ce qui le séduit avant tout c'est son état d'esprit toujours irréprochable sur et en dehors du terrain. D'après lui « Philippe QUINTAIS est à la pétanque ce que Zinedine ZIDANE a pu être au foot dans ses heures de gloire ». Il admire également Zvonko RADNIC qui selon lui est actuellement le meilleur pointeur de France. Sa progression au cours des dernières années et son mental d'acier font qu'il est en train de marcher sur les traces d'un autre de ses joueurs préférés : Bruno Rocher. En citant ses joueurs préférés, il n'oublie pas les noms de Philippe SUCHAUD, « le plus beau bras de la pétanque mondiale », d'Henri Lacroix, « un joueur d'exception, le plus décisif du circuit », de Damien HUREAU, Julien LAMOUR et Michel Loy. Mais Laurent VERNAY tient tout de même à préciser qu'en France il existe beaucoup d'autres très bons joueurs que l'on ne connaît pas encore suffisamment.



Source et photo du site  www.ffpjp.info

Publié dans DIVERS

Commenter cet article