LES CHAMPIONNES DU MONDE FÉMININ 2011.

Publié le par OBUT BEZIERS

Nos jeunes championnes Tunisiennes. 

 

CHAMPIONNE-DU-MONDE-FEMININE-2011.jpgFemmes tunisiennes : je vous ai déclaré mon amour et ma confiance,  Nadia Ben Abdessalem, Mouna Béji, Sawsen Belaïd et Monia Sahal. Ces jeunes Championnes du monde, viennent me conforter dans mon jugement et dans mon espoir d’une Tunisie  jeune, créatrice, diverse et respectée dans le monde.

 

Cette joie indescriptible que m’ont procurée ces « benoutettes » (petites bonnes femmes) me pousse à demander une exceptionnelle autorisation  aux administrateurs de publier sur le BOULISTENAUTE. La victoire de nos filles ne souffre d’aucune contestation malgré le seul faux pas à l’entame de ces Championnats défaite contre la Hongrie 9-12 elles ont aligné 6 victoires d’affilée : La Suède 13-9, la Polynésie française 11-7, l’Italie 13-7, la Thaïlande  1 battue 13-1, l’Espagne 13-2 enfin les tenantes du titre, la Thailande 2, tombeuses de la France, battues 13-8 en finale.

 

Ce titre, venu après des années de disette a pour nous le goût exquis des délices rêvés et tant enviés, nous le devons aux qualités exceptionnelles de nos jeunes joueuses, mais aussi à l’avènement d’une compétence aux commandes des sélections nationales tunisiennes : Notre nouveau Coach Féthi Ouéchtati qui vient de réaliser avec ce titre une partie de ses objectifs comme il nous l’avait promis dans un entretien paru sur le Boulistenaute de fin Décembre 2010.

Cependant « l’arbre ne doit pas cacher la forêt » et le malaise que vit notre sport favori  en Tunisie et les résultats peu probants enregistrés par nos équipes nationales de pétanque depuis quelques années reflètent bien la discordance et le décalage entre les sportifs pétris de qualités, passionnés par leur sport favori et une direction fédérale désuète peu ambitieuse, d’un autre âge « C’est comme une Ferrari jaugée conducteur de diligence ».

 

Aujourd’hui Khaled-Hamza-Nizar ou Yacine sont timorés et peu performants et surtout ils n’inspirent plus la crainte dans les Boulodromes et les concours internationaux comme le faisaient leurs ainés Laâkili - Ferjan i- Atallah - Lakhal ou autre Nabil Bey, paix à son âme.

Pourtant le potentiel est là et cette nouvelle génération à laquelle il convient d’ajouter les jeunes pousses Oussama-Jamil-Mohamed Amine saura redorer le blason de la Pétanque Tunisie.

 

Fichiers attachés : championnes du monde.jpg

 

Source du site www.boulistenaute.com         

Commenter cet article